Violette Noziere – 1933

« Tous les rideaux du monde tirés sur tes yeux »
André Breton

« Violette rêvait de bains de lait,
De belles robes
De pain frais
De belles robes
De sang pur
Un jour il n’y aura plus de père
Dans les jardins de la jeunesse
Il y aura des inconnus
Tous les inconnus
Les hommes pour lesquels on est toujours neuve
Et la première
Les hommes pour lesquels on échappe à soi-même
Les hommes pour lesquels on n’est la fille de personne
Violette a rêvé de défaire
A défait
L’affreux nœud de serpents des liens du sang. »
Paul Éluard