Les détectives sauvages

"Les gens qui étaient là parlaient en hurlant. Certains accompagnaient en chantant la mélodie de l’aveugle, un boléro ou c’est ce qu’il m’a semblé, où il était question d’un amour désespéré, un amour que les années ne pouvaient éteindre, mais par contre rendre plus indigne, plus ignoble, plus atroce. Lima et Belano avaient trois livres... Lire la Suite →

Les chiens romantiques

Au bord de la falaise Dans des hôtels qui avaient l’air d’organismes vivants. Dans des hôtels pareils à l’intérieur d’un chien de laboratoire. Enfoncés dans la cendre. Ce type-là, à moitié nu, mettait la même chanson encore et encore. Et une femme, la projection holographique d’une femme, sortait sur la terrasse contempler le cauchemar ou... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑