Traité du funambulisme

Seul sur son fil Là-haut, durant la longue accoutumance à son nouveau territoire, le funambule se sent seul. Sa silhouette restera longtemps inanimée. Agrippé des deux mains à la passerelle devant ce câble horizontal sur lequel il n’ose poser le pied, on croirait qu’il boit avec paresse le soleil couchant.Il n’en n’est rien. Il gagne... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑