Hira-Mandi

Dernière échoppe ouvertedans la nuit de la villeguirlandes de pimentssamovar et phalènesHalo blanc de l’acétylènela barbe du patron est teinte d’un rouge espiègle Trois hommes vêtues de cuirlapent le thé vert versés dans leur soucoupehautes pommettesbrillant dans leurs faces cuivréessous la frange de feutres informepèlerins du Tibet chinoisen route vers l’Inde gangétiquepour accrocher leur moulin... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑