Le magicien lunaire – Max Jacob

Émerge des faunes et des flores

et du fond des lunes bleues

des algues et des météores

puisque tu es plus vif que la lumière

et plus rapide, follet, je t’enverrai dans l’éther

porter mon étreinte.

Mon étreinte est une racine tangente

c’est une étreinte de plante.

Porter l’étreinte à celle qui ne m’attend pas,

et que j’attends.
Emerge du fond des lunes lentes.

Quel génie défunt es-tu ?
Devenu fée

La volonté des morts devient follet

Celui qui t’apporta est-il le dieu des grandes marées

des tempêtes qui donnent la fièvre aux ports

est-il le dieu des guerres et des échauffourées

qui font sortir les esprits rustiques des fourrés ?

Je t’envoie aux mines de diamants

aux dieux pour le pardon

aux esprits pour qu’on m’aide

car vous allez par grappe et par épis

De mon cerveau faites pour vous une ruche

c’est plus beau que d’être riche

Ô mon follet la
Kabbale te dessine

et te voici rôdant sur mon papier

avec tes airs d’assassin d’assassine

et ton sourire de grâces en acier.

Max Jacob – Le magicien lunaire

Photographie : Juliet Berto dans Céline et Julie vont en bateau de Jacques Rivette.