Article complet de Virginie Foloppe pour la revue Hexen 3 : Edi Dubien – Se dépeindre

« Je me souviens de toi, quand, à l’aide d’un herbier, tu composes les feuilles de ton art, un recueil d’images sensitives. La tentation de souffler sur un pissenlit me prend. Car, dans ton dictionnaire botanique, je découvre des définitions que je ne connais pas. Leur lumière me parvient, à travers les voltiges d’akènes à la délicatesse florale. »

Virginie Foloppe

https://issuu.com/home/published/edi_dubien_-se_d-peindre_par_virginie_foloppe_po

Publication de La reine mort et de Terres amères d’Ivan de Monbrison aux éditions Hexen

Les exemplaires de La Reine morte & Terres amères, dernier recueil poétique d’Ivan de Monbrison publié par les éditions Hexen viennent enfin de nous parvenir ! Ils sont magnifiques et déjà disponibles à la vente via notre site (ici ==> https://editionshexen.bigcartel.com/product/la-reine-morte) ! Nous vous attendons aussi avec impatience à la soirée de lancement du livre le 25 juillet ! À partir de 18h30, aux Galopins, 66, rue de Clichy, 75009 (souvenez-vous : https://editionshexen.com/2021/07/01/lancement-du-livre-la-reine-morte-divan-de-monbrison/)….
À tout vite !

« L’amour est a réinventer
l’amour
se
quitte
se
révulse
se
révolte
s’écrit
se crie, s’écrit
démence originale
mais tu as peint ma silhouette en noir sur ton tombeau »

Ivan de Monbrison – La Reine morte

Né en 1969 à Paris, Ivan de Monbrison est peintre, sculpteur et poète.

En parallèle de nombreuses publications dans diverses revues telles que Arpa, Friches, Phréatique, Concerto pour marées et silence, Hexen, Traversées, Pojar, il a édité L’Ombre déchirée (La Bartavelle, 1994), Journal (La Bartavelle, 1997), La corde à nu (La Bartavelle, 2000), Ossuaire (HC, 2009), Sur-faces (HC, 2011), Les Maldormants (Ressouvenances, 2014) , Orgasmes et Fantaisies (5 Sens, 2016), Nanaqui ou les tribulations d’un poète (5 Sens , 2017), The Overflowing body (Greying Ghost press, 2018), Irradié (Le Chat
Polaire, 2020), La cicatrice nue (Traversées, 2020), Le Vide Intime (Hexen, 2020).

Aujourd’hui, il travaille à une réécriture de la Divine Comédie de Dante Alighieri, intitulée Opus 666. L’Enfer.

Explorateurs de l’abîme – L’Enfer

Je pense qu’un livre naît d’une insatisfaction, d’un vide, dont les périmètres se révèlent au au cours et à la fin du travail. L’écrire, c’est sûrement remplir ce vide. Dans le livre que j’ai terminé hier, tous les personnages finissent par être des explorateurs de l’abîme ou plutôt de son contenu. Ils enquêtent sur le néant et n’arrêtent que lorsqu’ils tombent sur l’un de ses éventuels contenus, car il leur déplairait sans doute d’être confondus avec des nihilistes. Confrontés au monde, ils ont tous choisi de se pencher au-dessus du vide. Et il ne fait aucun doute qu’ils sont liés à une phrase de Kafka : « Loin d’ici, voilà mon but. »


Enrique Vila-Matas – Explorateurs de l’abîme, Christian Bourgois éditeur

Illustration : Romy Schneider dans L’Enfer de Clouzot (1964)

Grand méchant loup, nouvelle érotique de F. Duchâtel

« Âgée de 31 ans, je suis passionnée de littérature et j’écris principalement des nouvelles et de la poésie depuis le plus jeune âge. Mon premier recueil de poèmes « tes bras sont une fête » est sur le point de paraître. Mes thèmes de prédilection sont la féminité et les différentes manières de l’habiter, la folie et la complexité des rapports humains ».

« Le sort de la soirée se scella là, yeux sur l’asphalte, son membre dans la main. »

La totalité de cette nouvelle sera publiée dans la revue Hexen 3.

T’épingler, Tout droits réservés Nina Scceletton

https://issuu.com/revuehexen/docs/f.duchatel-_grand_m_chant_loup_revue_hexen

Violette Noziere – 1933

« Tous les rideaux du monde tirés sur tes yeux »
André Breton

« Violette rêvait de bains de lait,
De belles robes
De pain frais
De belles robes
De sang pur
Un jour il n’y aura plus de père
Dans les jardins de la jeunesse
Il y aura des inconnus
Tous les inconnus
Les hommes pour lesquels on est toujours neuve
Et la première
Les hommes pour lesquels on échappe à soi-même
Les hommes pour lesquels on n’est la fille de personne
Violette a rêvé de défaire
A défait
L’affreux nœud de serpents des liens du sang. »
Paul Éluard

« Cantos », poème de Petit-être

Cantos

sur tes mots
l’anonymat des neiges
voile hampes et tiges

pâle épure
ne demeurent
que les fleurs

neige prénom
neige initiale
comme pour disparaître

et tes mots
n’en rayonnent que plus

mais j’entends
et ta voix, ta voix
déborde soprane

chante
sacré, ce qui s’efface
la liturgie scintillante
des hiers déjà

(extrait de poèmes de Petit-être à paraître dans le numéro 3 de la revue Hexen)

Le Phénix de Paul Eluard

Je suis le dernier sur ta route
Le dernier printemps la dernière neige
Le dernier combat pour ne pas mourir

Et nous voici plus bas et plus haut que jamais.

Il y a de tout dans notre bûcher
Des pommes de pin des sarments
Mais aussi des fleurs plus fortes que l’eau

De la boue et de la rosée,

La flamme est sous nos pieds la flamme nous couronne
A nos pieds des insectes des oiseaux des hommes
Vont s’envoler

Ceux qui volent vont se poser.

Le ciel est clair la terre est sombre
Mais la fumée s’en va au ciel
La ciel a perdu tous ses feux.

La flamme est restée sur la terre

La flamme est la nuée du coeur
Et toutes les branches du sang
Elle chante notre air

Elle dissipe la buée de notre hiver.

Nocturne et en horreur a flambé le chagrin
Les cendres ont fleuri en joie et en beauté
Nous tournons toujours le dos au couchant

Tout a la couleur de l’aurore.

Paul Éluard – Le Phénix (1951)
Dessin : Artiste de rue inconnu

Lancement du livre La Reine morte d’Ivan de Monbrison

Rendez-vous le dimanche 25 juillet 2021 pour le lancement du livre La Reine morte d’Ivan de Monbrison !

Mi-soirée de lectures mi-Cabaret Hexen, nous vous invitons à une fugue poétique à partir de 18h30 au Bistro des Galopins, 66 Rue de Clichy, 75009 Paris. Métro Place de Clichy.

Surprises, lectures, improvisations musicales, performances et expériences déroutantes seront au programme…. Nous espérons vous y retrouver dans la douceur estivale pour fêter cet événement !

Queen playing card sacred geometry tattoo and t-shirt design. Tarot cards, success and defeat, casino, poker tattoo. Beautiful girl and queen skeleton, Gothic playing card. Symbol of gambling

Véra – Villiers de L’Isle-Adam

Cependant leur nature était des plus étranges, en vérité ! — C’étaient deux êtres doués de sens merveilleux, mais exclusivement terrestres. Les sensations se prolongeaient en eux avec une intensité inquiétante. Ils s’y oubliaient eux-mêmes à force de les éprouver. Par contre, certaines idées, celles de l’âme, par exemple, de l’Infini, de Dieu même, étaient comme voilées à leur entendement. La foi d’un grand nombre de vivants aux choses surnaturelles n’était pour eux qu’un sujet de vagues étonnements : lettre close dont ils ne se préoccupaient pas, n’ayant pas qualité pour condamner ou justifier. — Aussi, reconnaissant bien que le monde leur était étranger, ils s’étaient isolés, aussitôt leur union, dans ce vieux et sombre hôtel, où l’épaisseur des jardins amortissait les bruits du dehors. »

Villiers de L’Isle-Adam – Véra (Contes cruels)

Photographie prise au cimetière du Père-Lachaise.