Aujourd’hui 1er mars au SCENOBAR

CE SOIR, à partir de 17h, dimanche 1er mars, scène littéraire et musicale (6 Rue Victor Letalle, 75020 Paris, métro Ménilmontant, ligne 2), au cœur du SCENOBAR (merci de nous accueillir !).  Et au plaisir de vous y retrouver !
revue hexen le scenobar cabaret

© Le scenobar

 

Albert Woda

« Albert Woda est né à Nice et y a grandi, à une époque où la ville comptait un foyer artistique important. Son grand-père, juif polonais communiste, connaissait Picasso pour des raisons politiques, le peintre donnant tous les ans des dessins au Patriote, le journal communiste local.
Albert Woda a fréquenté les écoles d’art de la ville et y a appris la gravure et le dessin, en parallèle de ses années de collège et lycée, études qu’il complète plus tard à la Villa Arson.
Par respect pour ses parents qui souhaitaient le voir acquérir un métier solide, il finit des études d’ingénieur et travaillera quelques années en tant que physicien dans un laboratoire de recherche.
Puis il renoue avec sa passion et devient professeur de dessin. « Ensuite, tout mon parcours est basé sur les rencontres, avec des libraires, des éditeurs, et des poètes comme André Chouraqui, Jacques Lacarrière, Salah Stétié. Ces gens-là m’ont accepté comme illustrateur et m’ont renvoyé une image de moi que je ne connaissais pas ».

https://www.artistes-occitanie.fr/2018/09/20/albert-woda/

Site officiel d’Albert Woda : http://www.wodaalbert.fr/site_officiel_albert_woda/accueil.html

Page Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Woda

Publications :

2009 : Luis Mizón, Voyez comme je mens encore honteusement, illustré par A. Woda, Éditions de Rivières

2005 : Michel Butor, Antipodes en suspension (poèmes inédits), 4 gravures originales en couleur sur bois debout de cerisier et noyer de Seund Ja Rhee ; édition Laure Matarasso, Nice ; impression A. Woda.

2004 :

Jacques Lacarrière, Contre-nuits, gravures d’A. Woda, Éd. Alternatives, Paris.

L’Étreinte de nuages, textes de Jacques Lacarrière, Gilbert Lascault et Joël-Claude Meffre, éditions de la galerie Visconti.

2017 :

Dessins pour Divin danger de Valéry Meynadier, un livre de la collection « Erotica » des éditions Al Manar,

Albert Woda est l’auteur de la couverture du premier numéro de la revue Hexen. Il publie également plusieurs dessins dans cet opus, dont Couple, Main, Pied.

couverture albert woda projet1

Sommaire du premier numéro de la revue Hexen

Au sommaire du numéro 1 de la revue Hexen, nous retrouvons :

Valéry Meynadier || La nuit fossile ___ 9
Joséphine Lanesem || Récits de rêve ___ 25
Lila Lakehal || Le rêve de la femme du pêcheur ___ 31
Dominique Bertrand || C’est la mer ___ 39
Ana Orozco || Je défais la laine ___ 45
Jean-Raphaël Priecouverture albert woda projet1to || Le Sang danse ___ 49
Robert Férillet || Nostalgie de l’infundibuliforme ___ 55
Théasar du Jin || Carnets du misanthrope ___ 59
Włodzisław Szczur || Mathématique du néant ___ 63
David Nadeau || L’art sonore patasurréaliste ___ 69
Lila Lakehal || A propos de Lyoum (en ce jour) ___ 79
Claire Gillie || L’oeil au poing ___ 87
Valéry Meynadier || Le Dit d’Eurydice ___ 93
Francine Charron || Ta voix qui s’est fendue ___ 103
Petit-être || La quête d’encre et d’aimant ___ 111
David Nadeau || Officiers de la Quinte Essence ___ 129

Couverture : Albert Woda, Couple

Illustrations : Dominique Bertrand, Béatrice Bodio, Deborah
Chevalier
, Raphaël Custodis, Gemma Ferron, Daniel Gardner,
Claire Gillie, Mattheus Greuter, Hokusai, Lila Lakehal, Valéry
Meynadier
, Stefan Michelspracher, David Nadeau, Petit-être,
Ivanov Veliza, Albert Woda.