Lilas Bass

Lilas Bass est doctorante en sociologie de la littérature et en étude de genres à L’EHESS.

Elle travaille principalement sur les écrivaines contemporaines et leurs conditions d’accès à la publication et à la reconnaissance littéraire. Sa thèse laisse une large place à l’écriture autofictionnelle comme espace d’agentivité féminine. Elle étudie à ce titre les trajectoires et les réceptions de Camille Laurens et Catherine Millet. Elle a principalement publié des articles ou des chapitres de recherche universitaire en sociologie, dont notamment : « L’éditeur face au chercheur en sciences sociales« , « Mémoires du livre / »Studies in Book Culture« , 2019 ; « Les éditions Verticales, sociohistoire d’une place emblématique dans le champs littéraire« , Ecritures Classiques Garnier, 2020.

Elle a également participé à la réédition de Putain de Nelly Arcan (2019[2021]) et a co-signé la postface de cette réédition enrichie.

Dans la revue Hexen 2, dans le cadre dossier consacré par ses soins à Nelly Arcan elle a publié l’article inaugura: : Nelly Arcan, écrivaine de la marge ultralucide.

Pour ce même numéro, Lilas Bass nous a confié un texte de cration intitulé : Les Larmes aussi ont une fin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s