LA REINE MORTE – Ivan de Monbrison

Au cimetière du Père-Lachaise, Ivan de Monbrison vient de s’échapper non sans mal de la mausolée Demidoff, retenu captif par célèbre baronne Elizaveta Alexandrovna Stroganova… Mais il demeure, perdu entre les tombes, à la recherche de sa Reine.  

Il présente aux éditions Hexen sa dernière œuvre : La Reine morte, journal poétique de sa quête désespérée. 

Ce livre sera édité le 10 juillet et distribué dans toutes les bonnes librairies, selon l’expression consacrée (déjà visible notre boutique en ligne HEXEN : https://editionshexen.bigcartel.com/product/la-reine-morte).

Ivan de Monbrison, né en 1969 à Paris, est peintre, sculpteur et poète.

En parallèle de nombreuses publications dans diverses revues telles que Friches, Arpa, Phréatique, Concerto pour marées et silence, Hexen, Traversées, Pojar, il a édité L’Ombre déchirée (La Bartavelle, 1994), Journal (La Bartavelle, 1997), La corde à nu (La Bartavelle, 2000), Ossuaire (HC, 2009), Sur-faces (HC,  2011), Les Maldormants (Ressouvenances, 2014) , Orgasmes et Fantaisies (5 Sens, 2016), Nanaqui ou les tribulations d’un poète (5 Sens , 2017), The Overflowing body (Greying Ghost press, 2018), Irradié (Le Chat Polaire, 2020), La cicatrice nue (Traversées, 2020), Le Vide Intime (Hexen, 2020).

Aujourd’hui, il travaille à une réécriture de la Divine Comédie de Dante Alighieri, intitulée Opus 666. L’Enfer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s