La vie en Rose – Lisa Santos Silva

« Sans autel ni sainteté, je suis chargée de plomb et de balles qui me transpercent le corps, et les chiens et les loups y viennent manger des restes glorieux d’un soleil d’éternité. Un soleil qui brilla jadis, aimant et lucide pour apprivoiser ce corps rebelle aux caresses furtives. »

Lisa Santos Silva

Extrait de La vie en Rose de Lisa Santos Silva, peintre exposée notamment à la FIAC et invitée au Centre Pompidou à Paris, texte évoquant avec pudeur, insolence et beauté les fêlures physiques et la force inébranlable d’artistes tels que Carson McCullers, qui sera publié dans le numéro 2 de la revue Hexen (mai 2020).

Lisa Santos Silva nous offre aussi ce subjuguant autoportrait tiré de ses Métamorphoses de l’Albatros :
Lisa Santos Silva, peintre revue hexen

« Avec ces Métamorphoses de l’Albatros, Lisa Santos Silva éclaire son parcours initiatique en nous livrant, non sans courage ni lucidité, l’objet fondateur de son imaginaire. Sa mise en scène, qui a la même envergure que sa carrière d’artiste, déploie cet objet comme la source première de son émotion esthétique. Une cape, entourée d’une aura, taillée dans un albatros né en terre africaine. Une cape vivante qui engendra ses rituels et qui suivit un lent processus avant d’entrer dans la maison pour hanter l’armoire de sa mère. Une cape admirée de près ou de loin, sur le corps de sa mère, sur une chaise, et plus tard sur son propre corps. Lisa Santos Silva s’est glissée dans ce cocon de plumes d’Albatros, dans la fluide douceur de son duvet, au fil d’un rêve qui dura jusqu’à ce qu’elle en fasse don à notre musée, en concevant cette installation pour l’exposer. »
Madalena Braz Teixeira, extrait du catalogue de Metamorfoses do Albatroz, installation au Musée du Traje, Lisbonne 2004 – Photo António Sena da Silva

Jack-Alain Léger dit à propos de sa démarche dans L’INFINI N°82 – Gallimard :

« Lisa Santos Silva
Porto – 2003

« Car le beau n’est rien que le commencement du terrible… »
Rainer Maria Rilke

Finie, la comédie. La camisole de force qu’on passe aux fous furieux pour les mater, pour les retenir de se mutiler, pour éviter qu’ils attentent à leur vie, la camisole de force est ici inutile : le corps humain est la camisole dans laquelle, homme ou femme, homme et femme à la fois, chacun est engoncé quand il souffre – le torse sanglant dont chacun se sent prisonnier, privé de ses bras,de ses mains, désarmé, asexué par sa souffrance. Ces nobles personnages qui posaient pour leur portrait peint par Lisa Santos Silva jouaient naguère encore tant soit peu de leur vanité, à tous les sens : pictural, moral, spirituel, du mot vanité. Ils paradaient jusque dans leur détresse.Des débris du surmoi, des lambeaux de dentelles restaient accrochés à l’os. L’or, la moire, le velours, le taffetas froissé nacraient les glacis. Subsistait sur la toile, comme autant de repentirs,des traces de leurs plaisirs; passés. Leur goût de la gloire, de l’apparat se devinait. Leur volonté secrète de demeurer, jusqu’au bout, des personnages en effet… Ils se souvenaient d’avoir posé,sérieux comme des papes, sérieux et aussi peu innocents que l’innocent X, de Velazquez, pour des peintres de cour, à Ia Renaissance, ou au Siècle d’or. Le souci de leur dignité leur tirait toujours une vague grimace, un faux sourire, proche du rictus. Ils auraient pu faire leur la devise de Rimbaud: La vie est la farce à jouer par tous.

Mais, finie la comédie. Les armures défaites, les corsets délacés, les voici dépouillés de leurs ultimes défenses et représentés, par souci de réalisme, en martyrs, leur dignité fondamentale retrouvée.

{…] Le terrible, ici, est l’aboutissement du beau. »

La Rêveuse, oeuvre kaléidoscopique de Lisa Santos Silva, est visible ici :

LA RÊVEUSE from lisa santos silva on Vimeo.

Lisa Santos Silva anime aussi quotidiennement une page Instagram : https://www.instagram.com/lisasantossilva/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :