A la recherche du baron Corvo

« Mon cher Symons,
Je viens d’achever A la recherche du baron Corvo. Ce livre est proprement un miracle. Il fallait d’abord susciter correctement la curiosité, la diriger ensuite vers son objet exact ; il fallait, en troisième lieu, qu’il y eût, à l’origine, un baron Corvo. Et le tour de passe-passe commence… Pour préciser la part qui vous en revient, je me contenterai de répéter ce que Harland écrivait à Rolfe, à propos de ses Chroniques de de la Maison des Borgia, et de souligner après lui : « Le travail et le savoir, l’imagination, l’humour, l’ironie, l’esprit, la perversité, le tour de main extrêmement efficace et réussi. » Après cela, vous êtes content ? »

James Agate ((9 septembre 1877 – 6 juin 1947)

A. J. A. Symons, A la recherche du baron Corvo, Gallimard, 1962a la recherche du baron corvo editions gallimard a j a symons frederick rolfe revue hexen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s