Toutes les photographies sont moi

« Périssables, sentimentales, moi-même périssable

Tout ce qu’on risque de perdre, te le donner, tu vas le perdre.

Je ne ressemblerai pas toujours au monde.

J’ai été le monde, moi aussi.

Ressemblante, à s’y tromper.

Je ne dissipe pas l’ombre de l’oubli, je m’essaie à briller d’éclat hors la mémoire, contrebande indiscernable du souvenir pur.

Entre, assiste à mon enfance, intérieure, au deuxième côté du temps. »

Jacques Roubaud, Quelque chose noir

alice cleo roubaud revue editions hexen

Alix Cléo Roubaud, Autoportrait, 1981

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s